Sondage auprés de la population de Gatineau

Sondage auprés de la population de Gatineau

Dans le cadre d’un projet-pilote visant à réduire la prédation des oiseaux par les chats, Nature Canada et QuébecOiseaux ont mené un sondage auprès des citoyens de Gatineau avec l’appui du Club des Ornithologues de l’Outaouais (COO) et la SPCA de l’Outaouais. Ce sondage permettra de définir la situation actuelle concernant les attitudes des citoyens face à cette problématique, ainsi que sur leur connaissance du règlement municipal concernant les animaux de compagnie. Nous allons travailler de façon intensive à Gatineau afin de mobiliser la communauté à améliorer le bien-être des chats et des oiseaux. Un projet similaire a été mené avec succès à Guelph par Nature Canada et servira de ligne directrice pour le projet-pilote de Gatineau, tout en prenant compte des différences linguistiques et culturelles.

Le sondage a été réalisé en novembre 2017 par SOM Recherches et sondages, qui ont interviewé 300 citoyens de la région par téléphone. La marge d’erreur maximale pour l’ensemble des répondants est de 6,1%, 19 fois sur 20. Le sondage révèle entre autres que les Gatinois hébergent moins de chats domestiques que les Canadiens; seulement 23% des foyers ont 1 chat ou plus,* comparativement à 37% des foyers au Canada**. La présence de chats varie de façon importante entre les secteurs de Hull (15%) et Aylmer (14%) et ceux de l’ancienne ville de Gatineau (31%) et Buckingham (33%). De plus, 75% des propriétaires de chats affirment qu’ils ne laissent pas leur chat se promener librement et sans surveillance, ce qui est au-delà des moyennes québécoises (64%) et nationales (59%).*** La majorité des gens (55%) qui n’hébergent pas de chats dans leur domicile croient qu’il est inapproprié de permettre aux chats de se promener à l’extérieur sans surveillance.

De plus, 95% des propriétaires de chats savent qu’ils doivent se procurer annuellement une médaille pour leur chat, mais seulement la moitié (48%) est au fait que le règlement interdit aussi de laisser les chats se promener librement et sans surveillance hors du terrain de leur propriétaire. Le deux tiers des propriétaires de chats croient qu’il serait impossible de garder leurs chats à l’intérieur ou d’utiliser des dispositifs sécuritaires pour leurs sorties extérieures tels que les harnais ou les enclos pour chats.

Les plus grandes causes de mortalité des oiseaux perçues par les citoyens sont la destruction de leur habitat (67%) et l’exposition aux pesticides (46%). La prédation par les chats arrive au troisième rang avec 33%, et de ce nombre, 45% des propriétaires de chats reconnaissent que leur animal de compagnie peut constituer une menace pour les oiseaux. L’impact de la perte d’habitat sur les populations d’oiseaux est difficile à quantifier, ce qui rend les comparaisons difficiles. Cependant, Environnement Canada estime que chaque année, la mortalité de 960 000 à 4,4 millions d’oiseaux est attribuable aux pesticides, tandis que les chats causent la mortalité de 100 à 350 millions d’oiseaux.****

Ce sondage est l’une des étapes du projet qui sera mené à Gatineau par Nature Canada, QuébecOiseaux et plusieurs partenaires locaux, pour le bien-être des chats, des oiseaux et de la biodiversité de la région. Ce projet est réalisé grâce à l’appui du Fonds Vert de la ville de Gatineau.

Voulez-vous être au courant des avancées de ce projet? Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles par courriel.

* Sondage auprès de la population de Gatineau sur la prédation des oiseaux par les chats, SOM Research & Surveys, November, 2017. Gatineau Sondage – Novembre 2017 (French only)
**Canadian Pet Population Figures 2014, Canadian Animal Health Institute, 2015. (English only)
*** Nature Canada / Nanos Poll, “Canadian Cats and their Supervision Outdoors, March 2016 (English only)
****Calvert, A. M., C. A. Bishop, R. D. Elliot, E. A. Krebs, T. M. Kydd, C. S. Machtans, and G. J. Robertson. 2013. A synthesis of human-related avian mortality in Canada. Avian Conservation and Ecology 8(2): 11. (English only)