L’histoire de la domestication des chats

L’histoire de la domestication des chats

Les chats domestiques, Felis catus, vivent parmi les humains depuis très longtemps. L’archéologie a apporté des preuves qui indiquent que la domestication du chat sauvage (Felis silvestris) a probablement commencé il y a 12 000 ans. C’est à peu près à cette époque que l’agriculture a commencé à prendre de l’ampleur, ainsi que l’abondance de souris qui mangeaient les réserves de grains. Les chats sauvages se sont établis et sont progressivement devenus dociles, puis sont devenus des animaux de compagnie dans nos demeures.

Les chats étaient très populaires dans l’Égypte ancienne; ils étaient des chasseurs respectés et étaient vénérés comme des dieux. La déesse égyptienne Bastet, normalement représentée par un chat ou une femme avec une tête de chat, était l’un des dieux les plus populaires en Égypte. Elle était la gardienne du foyer, protectrice des secrets des femmes, gardienne contre les mauvais esprits et protectrice contre les maladies, ainsi que la déesse des chats.

Les chats se sont répandus rapidement partout au Moyen-Orient et en Europe. Dans l’Islam, les chats étaient perçus comme l’animal de compagnie idéal et ils étaient autorisés à entrer dans les maisons et dans les mosquées.2 Les anciens Romains admiraient eux aussi les chats, qui étaient un symbole de liberté. En Extrême-Orient, les chats étaient très estimés, car ils protégeaient les précieux manuscrits des rongeurs. Lorsque les humains partaient à l’exploration, les chats les accompagnaient, notamment lorsque les Européens ont vogué jusqu’en Amérique du Nord et du Sud, en Asie et en Australie.