Pourquoi les chats sont-ils vulnérables face aux animaux sauvages

Pourquoi les chats sont-ils vulnérables face aux animaux sauvages

Nous entendons souvent combien les oiseaux sont vulnérables face aux chats, mais nous entendons rarement combien les chats sont vulnérables face aux animaux sauvages. Il y a plusieurs dangers pour les chats qui vont à l’extérieur, incluant le fait de se faire frapper par une voiture ainsi que de se perdre, les maladies et les parasites, en plus de devoir se battre avec d’autres chats et d’autres animaux sauvages. Cependant, les risques concernant les animaux sauvages ne sont pas seulement limités aux combats: cela comprend également la transmission de maladies (allant de maladies rares aux maladies courantes) et des rencontres avec les systèmes de défense des animaux sauvages, en plus de la prédation.

Prédation & systèmes de défense

Une compagnie d’assurance aux USA, Veterinary Pet Insurance Co, a publié une liste du top 10 des animaux sauvages qui ont été la cause d’une demande d’indemnisation. Sur cette liste nous y trouvons les coyotes, les ratons-laveurs, les écureuils, les serpents (uniquement en Ontario (serpent à sonnette Massasauga) et en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan (crotale des prairies)); les scorpions (dans le sud de la Saskatchewan, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique, lieu de résidence du scorpion boréal ou du nord), des renards, des porc-épic, des marmottes, des moufettes et des rats.

Bien qu’ils n’aient pas pris part à cette liste, VPI a aussi reçu des demandes d’indemnisation pour des blessures causées par des chèvres, des castors, des marmottes, des ours noirs, des cougars, des faucons, des lapins, des oursins et même une méduse!

Transmission des maladies, de la peste et des parasites

Bien entendu, les animaux sauvages ne sont pas vaccinés et la plupart d’entre eux ne seront pas examinés par un vétérinaire, sauf s’ils vont dans un centre de réhabilitation. En raison de cette situation, ils sont beaucoup plus à risque d’attraper des maladies et des parasites. Voici un exemple de celles qui peuvent être transmises des animaux sauvages aux chats :

La rage: Le principal porteur de cette maladie varie d’une région à l’autre, cependant les ratons-laveurs, les renards, les moufettes, les coyotes et les chauve-souris peuvent tous être porteurs de la rage. Alors que la plupart des animaux domestiques sont protégés avec leurs vaccins, certains propriétaires ne font pas vacciner leurs animaux. Parfois les vaccins ne sont pas à jour et un petit pourcentage des animaux domestiques ne sont pas immunisés après avoir reçu le vaccin.

La leptospirose est une maladie bactérienne sérieuse qui est en hausse dans la fréquence des infections, même dans les zones urbaines. Elle est transmise dans l’urine des animaux infectés, incluant les rongeurs, les ratons-laveurs et les opossums.

Le Giardia intestinalis ou giardiase, également connu comme étant la fièvre du castor, est un parasite qui cause de la diarrhée et qui peut être difficile à guérir. Il se propage via des cystes dans les selles, habituellement contracté via une source d’eau contaminée par des castors, des coyotes, des ratons-laveurs ou bien des rongeurs infectés.

Les vers ronds sont des parasites intestinaux qui sont souvent transmis aux chats par les rongeurs et les oiseaux, lesquels peuvent être porteurs de la version féline du parasite, sans en être infecté.

Les puces: elles causent des irritations et peuvent également être la cause de certaines maladies mentales tant chez les animaux domestiques que chez leurs maîtres. Elles sont également des vecteurs pour les vers.

Les tiques:  Ceux-ci sont un vecteur pour la maladie de Lyme.

L’empoisonnement secondaire peut également être un problème si votre chat mange des souries ou des rats qui ont récemment ingéré du poison. Le niveau de toxicité dépendra du moment de la consommation, de la quantité et du type de poison que le rongeur aura consommé, ainsi que du nombre de rongeurs que votre chat aura mangé.

Les chats sont vulnérables aux animaux sauvages, autant que les animaux sauvages sont vulnérables aux chats. Il ne faut donc pas blâmer ni l’un ni l’autre s’ils chassent ou bien s’ils se défendent. C’est la responsabilité des humains de s’assurer que nos animaux de compagnie sont en sécurité, et de s’assurer que les animaux sauvages soient également à l’abri de nos animaux domestiques. Pour le bénéfice de tous, gardez les animaux domestiques et la vie sauvage séparés.